Festival d'Avignon: Anaïs aux mille reflets

Actrice, metteure en scène, réalisatrice, Elise Vigier est, à l’instar d’Anaïs Nin, une artiste aux mille facettes. Co-fondatrice en 1994 des Lucioles, collectif d’acteurs qui amena à Avignon deux auteurs argentins : Copi en 2006, Rafael Spregelburd en 2011, Elise Vigier passera l’été prochain en compagnie d’Anaïs Nin.

Née en 1903 d’une mère franco danoise et d’un pianiste espagnol, Anaïs fut modèle, danseuse, égérie de grands écrivains. Mais elle laisse avant tout une imposante matière littéraire composée de poèmes, nouvelles et journaux intimes qu’elle rédigea de sa préadolescence jusqu’à sa disparition en 1977.

Anaïs au miroir s’inspire de L’intemporalité perdue, recueil de nouvelles de jeunesse, traduites en 2020 par Agnès Desarthe. A la demande d’Elise Vigier, l’écrivaine condense ces courtes histoires en une partition théâtrale.

Crée lors du prochain Festival,  Anaïs au miroir est porté par les acteurs réunis pour Harlem Quartet la précédente création de la metteure en scène. Actuellement sur les écrans dans Les olympiades, film de Jacques Audiard, Makita Samba, participe à cette distribution métissée, au service d’un portrait-mosaïque qui s’annonce bordé de fantaisie, de détachement et d’élégance.

Interview d’Elise Vigier réalisée en préambule à la rencontre à la FabricA du 23 novembre 2021.

Retour à la liste des articles