Festival d'Avignon du par cœur au par corps

Quelque chose vient ! Quelque chose vient toujours. Et si rien ne venait ?

Poète oublié, Alcandre perçoit chez un livreur de Pizza, l’insolence et l’exubérance d’un nouvel Arlequin. Flanqués d’un quatuor de jeunes acteurs, l’histrion et son mentor ourdissent quatre canulars, pierres angulaires d’une tétralogie épique. Les débuts d’Arlequin repose sur un poème falsifié qui place la poétique à l’épreuve des vanités. La trahison d’Arlequin confronte aux dogmes sulpiciens une sainte d’imposture. La mort d’Arlequin ouvre un restaurant cannibale prisé par les puissants. Le triomphe d’Arlequin s’ouvre sur une fausse mort, amorce d’une vraie résurrection.

Pour son dernier spectacle comme artiste-directeur du Festival d’Avignon, Olivier Py revient à la forme épique. 4 pièces, 10 heures de spectacles (entractes compris), Ma jeunesse exaltée s’inscrit en miroir à La Servante qui, en1995, inaugura son aventure au Festival d’Avignon. Après deux premiers séjours sur les Plateaux Sauvages puis au 104 à Paris, la production se répète depuis la mi avril à la FabricA-Avignon.

 

 

 

Le décor arrivera fin mai. Pour l’instant, le plateau nu reste délimité par deux cubes. Entre ces deux tours, ces deux balcons : un clavier, quelques accessoires (lit, table, chaises, armoire, coussins…), et des acteurs qui circulent, établissent leurs repères, cherchent, s'accordent, pianotent sous le regard attentif et confiant leur 'auteur-metteur en scène.

 

Aux côtés de Xavier Gallais (Alcandre), Olivier Balazuc, Céline Chéenne, seule rescapée du Navire Servante... : Bertrand de Roffignac, campe un Arlequin d’évidence. Après le piano noir, La jeune fille le diable et le moulin (2017), puis Hamlet à l’impératif, feuilleton théâtral en 12 épisodes présenté lors du Festival d'Avignon 2021, l'acteur poursuit son compagnonnage avec l’écriture espiègle, érudite et torrentielle d’Oliver Py, au service cette fois d'une partition rédigée à ses mesures. 

Impressions de répétitions avec les voix d'Olivier Py, Xavier Gallais et interview de Bertand de Roffignac.

 

Ma jeunesse exaltée, du 8 au 15 juillet, 14H, Gymnase Aubanel. Relâche le 11 juillet.

RESERVATIONS: https://festival-avignon.com/fr/reservation-601

Prochain épisode: Le spectacle dans son décor avec les interviews d'Olivier Py et du scénographe Pierre-André Weitz.  

Retour à la liste des articles