Les images le labyrinthe la mémoire

Il se réclame de Raymond Depardon pour la conscience sociale, de Sebastiào Salgado et sa rigueur esthétique, de William Klein pour sa proximité. Depuis 2005 Christophe Raynaud de Lage est le photographe officiel du Festival d’Avignon.

Pour L’Oeil présent, Laurent Gachet, commissaire de l’exposition découpe le premier étage de la Maison Jean Vilar en couloirs et alcôves. Des photographies balisent le labyrinthe.

Redonner au théâtre, à l’art collectif, un lieu autre que le huis clos ; réconciler architecture et poésie dramatique

Cette phrase, ce rêve de Jean Vilar résument l’esprit de l’accrochage.

Souvenirs de spectacles, d’artistes sous un ciel étoilé ou sous un toit en tôle, les images impriment le moment dans une cour, un gymnase, une carrière, un cloître ou une anonyme boite noire. A Avignon le lieu demeure indissociable du lieu où il fut créé. Chaque photographie s’inscrit dans un espace et une agora, la géométrie du gradinnage inclut les spectateurs dans le cadre et l'instant. Le visiteur lui, vagabonde dans les méandres d’une histoire récente et colorée, riche en madeleines proustiennes et autres déclinaisons chères à Georges Pérec.

Plus de précisions avec Laurent Gachet.

 

 

L'Œil présent, Du 7 juillet 2022 au 31 mars 2023. Catalogue disponible à la Maison Jean Vilar.

Dans le même lieu :Infiniment, Maria Casarès-Gérard Philipe-une évocation, du 5 juillet 2022 au 30 avril 2023.

Ce soir, oui tous les soirs, Jean Vilar, Notes de service, TNP 1951 - 1963, Du 7 juillet 2022 au 30 avril 2023.

Et toujours en extérieur : Côté jardin-Jean Vilar et Avignon, tous les jours, entrée libre au Jardin des Doms. Horaires : de 7h30 à 18h (jusqu'en mars) et de 7h30 à 20h (d'avril à mai), jardin des Doms Avignon.

Trois accrochages conçus par Jean-Pierre Moulère

Vus le nombre et la richesse des expositions, La Maison Jean Vilar gardera son portail massif, ouvert tout au long du mois d’août

Retour à la liste des articles