Honni soit qui mal y pense

Actualité du 02/03/2022

Ma bonne éducation me permet surtout d’être un homme tranquille. Je plains beaucoup les gens sans vocabulaire car ils s’énervent facilement.

Ainsi s’exprime Augustin Mal, un quidam qui, derrière l’ordinaire, camoufle quelques crevasses. Publié il y a tout juste un an, Augustin Mal n'est pas un assassin, roman de Julie Douard, passe au plateau grâce à Olivier Lopez avec lequel l’auteur entretient un compagnonnage au long court.

Après des pièces de groupe : Bienvenue en Corée du Nord (2017), Rabudoru poupée d’amour (2020), le fondateur de la Cité Théâtre revient au seul en scène mais prolonge ses questionnements autour de l’intime à l’épreuve des usages sociaux. François Bureloup donne corps à ce solitaire bien comme il faut et passablement déstructuré.

Interview d’Olivier Lopez.

 

Créé le samedi 5 mars au Théâtre des Halles (20H), Augustin Mal n’est pas un assassin sera repris dans ce même lieu, lors du prochain festival d’Avignon.

Retour à la liste des articles