Une affaire de femmes

Actualité du 22/07/2021

Ce sera un spectacle écrit, mis en scène et interprété par des femmes, accompagnées par deux musiciens moyennement concernés. La comédienne déborde de propositions mais la metteure en scène reste en hésitation. C’est simplement compliqué. Mina Poe se démultiplie, change plusieurs fois de peau et de voix dans ce travail qui montre le travail, ses éclairs et ses doutes, ses communions et ses confrontations. La répétition est jalonnée par des textes d’Emilie Brontë, Marie Laurencin, Li Qingzhao et bien d’autres, du XVIème siècle à nos jours, des Highlands à l'orient extrême, via les Balkans.

Mais d’autres questions se posent : avec ou sans musique ? Version originale ou version doublée ? Au delà des aléas d’une gestation, Massacre à la poéZie déroule un panorama de la précarité des artistes, la fragilité du collectif, la volatilité des intérêts lorsqu’on se détourne de la facilité. Flanquée de ses accompagnateurs, Mina Poe effectue cet état des lieux avec le sens du rythme et de la dérision. Mais elle donne aussi à entendre ces paroles au féminin dans lesquelles l’introspection côtoie bien des désastres.

Du 7 au 31 juillet, 12H25, Le grand pavois. Relâche le 27.

Retour à la liste des articles